IMG_0122

 

 

 

 

 

 

longer les corridors de la monotonie

et pour tout horizon des faïences amorphes

indiquant poliment la bonne direction

 

                                                         Suivez toujours tout droit

destination Tristesse !

 

tel est mon ciel blafard

telle est ma vie sans joie

entre nuit et brouillard

ennui et désarroi

 

sur ce chemin de croix  carrefour des solitudes

où les regards se croisent sans jamais se trouver

les parois sont parées d’espaces publicitaires 

 

                                                            Evadez-vous en rêves 

c’est la dernière promesse !

 

tel est mon ciel blafard

telle est ma vie sans joie

entre nuit et brouillard

ennui et désarroi

 

ramper marche après marche vers des soleils en toc

galoper sans plaisir  désirs d’enfants éteints

vers un futur radieux au sourire inquiétant

un bonheur contrefait altéré de jeunesse 

 

tel est mon ciel blafard

telle est ma vie sans joie

entre nuit et brouillard

ennui et désarroi

 

Commentaire de l'auteur :

Comme je passe au moins 2 heures par jour dans le métro de Beijing, j'ai eu le désir d'exprimer les quelques impressions que m'inspiraient ces couloirs interminables et souterrains. Je me suis alors aperçu que la mégapole était une usine géante : tandis que l'individu-outil est conduit chaque matin sur son lieu de production par un ingénieux système de tapis roulants, son esprit doit être apaisé par d'ingénieux marchands de tapis qui le roulent ! L.