appuyé au pupitre
nu
devant une jolie page blanche
il fixe l’horizon des immensités viergesd_sert
son esprit python est tapi  aux aguêts
il attend
il attend une proie
il attend sous la dune
il attend dans l’anfractuosité d’une roche
le passage inopiné d’un petit angelot perdu

 

Ah !
éblouissant éclair !
ses crocs sont dans la chair
il mord

broie

dépèce

éviscère
et ne laisse aucun reste


qu’une brise calme et légère
qui siffle sur le sable assoupi
ô triste calame !

la plume ébouriffée

quelques feuilles écornées

l’encrier renversé

satisfait  éreinté  l’écrivain s’en va se coucher

et digère  en rotant

la tendre muse de ses pensées