picasso

d’une fleur  Eve apparaît
fragile grâce vaudou
ton regard l’a mise à nu
fier auroch à genoux

 

ta main caresse les formes
ton oeil perçant la peau
l’animal sans pitié
croque de sensuels tableaux

 

des dédales de couleurs
qui éclatent en vitraux
et ton trait primitif
évoque l’épique assaut !

 

Commentaire de l'auteur : 

Tout créateur se cache autant qu'il se révèle dans ce qu'il crée... Modeste hommage à un maître de l'image. L.