refugee

 

Ce poème avait déjà été publié sur ce blog le 21 janvier 2013. Aujourd'hui, il est malheureusement au coeur de l'actualité, voilà pourquoi j'ai décidé de le republier. Trouvons ensemble la voie vers un monde meilleur ! JL.

désolé

désolé  ma fille  de t’avoir emmenée

de t’avoir embarquée sur ce rafiot pourri

de t’avoir condamnée à nourrir les poissonsafricains

 

j’avais pourtant rêvé de te montrer les prés d’Europe

les prés si loin, les prés si beaux, les prés si verts

j’avais pourtant rêvé de te voir à loisir dans leurs parcs

je t’imaginais cachée dans les sous-bois

et moi te retrouvant  par la blancheur de ton sourire

je m’imaginais couché au creux des foins

et toi me relevant  par la chaleur de tes menottes

je t’imaginais grandir discrètement

et moi te redressant  tel un tuteur de fleur fragile

je t’imaginais trouver un bon mari

et toi   me regardant vieillir

et moi   t’épanouir

j’avais rêvé de t’offrir la vie 

la vie telle qu’elle devrait être

 

désolé

désolé  ma fille  de t’avoir emmenéenaufrag_s

de t’avoir embarquée sur ce rafiot pourri

de t’avoir condamnée à nourrir les poissons

 

n’aie pas peur   ce n’est rien

rien qu’un très mauvais rêve

n’aie pas peur  je suis là

là où la mort s’achève

n’aie pas peur  tout à l’heure

l’heure ne comptera plus

prends ma main  et sautons

sautons dans le grand bleu

 

aujourd’hui 

le monde

sombre...            et n’en sait rien

Désolé____version_audio_1

Désolé____version_audio_2

Commentaire de l'auteur : Une pensée aux milliers d'êtres humains qui se noient à nos portes en fuyant la misère.L.