mmexport1441532730127

Drogue et dépendence :

Ne sommes-nous pas tous devenus des zombies de l'ère numérique ?

Ne sommes-nous pas tous devenus des junkies de la communication creuse ?

Faire en sorte que les foules sans nom dillapident leur temps en croyant vivre leur petite "starmania" mesquine est l'arme absolue de la dictature planétaire.

Danger :

Tous les jours, l'enfant se sent en danger : le maître va l'interroger, les regards des autres élèves vont se poser sur lui, il va être jugé. Depuis cette époque, nous voulons tous échapper à ce sentiment désagréable de danger inéluctable... et, le plus souvent, nous y arrivons. Mais n'est-ce pas là le plus grand des dangers ? Un semblant de sécurité qui ne sert qu'à engourdir l'esprit en se satisfaisant d'un quotidien de cimetierre ! Non, l'esprit ne peut être vif que lorsqu'il sent la pointe d'un danger et qu'il en réchappe. C'est donc sa vulnérabilité même qui lui permet de connaître la félicité du rescapé, à savoir le sentiment légèrement douloureux de se sentir vivant.

 

DAO :

C’est un non sens que de dire que l’émissaire de la VOIE est placé sous son autorité. Si l’émissaire est authentique, alors sa nature/ sa qualité est identique à celle de la VOIE.

Chacun d’entre nous est un interprète de la VOIE, le flot dans lequel nous baignons tous. L’esprit fait office de membrane. Plus la membrane est fine, plus elle est perméable, plus l’interprète est agent de vérité. Plus la membrane est épaisse plus elle est imperméable, plus l’interprète se fait le porte-parole d’un mensonge qui se dit vérité. Chacun de nous est le fruit de la vérité plus ou moins distordue.

Décrochage :

Impression de « décrocher » - tous les gens s’agitent autour de moi, danse ininterrompue de gestes et de paroles tandis que je reste immobile...

 

foule

Dieu :

Dieu est un processus, une énergie en devenir. Dieu est l"experience de moi/toi/lui. Dieu est le Grand Tout incarné tout en expérimentant l'individualité de chaque chose. Dieu se fait Dieu à chaque seconde. Dieu ne veut pas, ne peut pas, ne doit pas savoir ce qu'il va devenir. Dieu s'est donné toutes les faiblesses de l'individualité (partialité) pour se faire perfectible. Dieu a detruit son unicité pour la reconstruire : cet élan de créativité, c"est justement Dieu lui même! C'est sa beauté, sa vérite et la manifestation de son amour - l'amour ne pouvant être amour qu'en s'incarnant -
Dieu = vie = nature