20150903_215503Stefan Zweig, vous connaissez ? Vous devriez pourtant... 

"Le monde d'hier" raconte l'Europe qu'a connue l'auteur, celle dite de la Belle Epoque, puis, de la 1ère Guerre Mondiale jusqu'à la montée inexorable du fascisme et jusqu'au déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale. A travers cet écrit autobiographique, Zweig - Juif de l'intelligentsia viennoise - dépeint l'Europe qu'il a aimée passionnément et qui s'est anéantie par deux fois alors qu'elle était au faîte de sa puissance et qu'elle passait pour indestructible. Quelles furent donc les forces souterraines qui entraînèrent cette civilisation apparemment raffinée à l'extrême jusque dans les abysses de la barbarie la plus abjecte ?

"Le monde d'hier" peut également se lire comme un avertissement. A l'heure où l'Europe traverse crise sur crise (la montée de l'extrême droite, la partition de l'Ukraine, la crise de l'Euro, la pression migratoire...), d'aucun peut légitimement se demander si l'Europe ne va pas une fois de plus sombrer dans le chaos politique et moral.

Stefan Zweig le dit ici haut et fort : l'Europe ne pourra éviter la catastrophe qu'en faisant un bond en avant vers l'unification. La solution du repli sur soi n'est qu'une impasse qui nous conduit vers la folie et la mort. Les crimes du 20ème siècle nous l'ont amplement prouvé.

A méditer...