voilà qu’il pleut à ma fenêtre

en filets sonores

il tombe des cordes de mots

au moindre souffle de ma bouche

ils s’entrechoquent et résonnent

ils s’entrelacent et font des nœuds

en mille cliquetis de cordes infinies

rideau de perles à ma fenêtre

perles de rosée sur toile d’araignée

linceul ocellé de mon regard

il suffira pourtant d’un geste pour le relever

et se perdre

au-delà

Juin2011 049

 

Commentaire de l'auteur :

Pourquoi ne pas chercher à voir au-delà des mots et des concepts ? Soulève le rideau et laisse tomber la lumière crue sur ton visage. L.